TECHNOLOGIE MODERNE DU SECHAGE DU BOIS 

























































































































Le problème de la sélection des types des chambres de séchage est bien connu aux ingénieurs et techniciens des entreprises de l’industrie de bois. Sa solution c’est un ensemble de tâches liées à des problèmes de production des entreprises, de la conjoncture du marché, ainsi que de l'efficacité des investissements et de leur retour rapide. Il est nécessaire de tout considérer et de choisir la meilleure variante.

Essayons de rassembler les dispositions générales qui reflètent les approches contemporaines de l'évaluation des techniques de séchage.

On commence par définir les exigences pour des volumes de bois de sciage séché pendant toute l'année, trimestre, mois. Avec cela on devrait déterminer la spécification du bois de sciage à sécher, telle que: les essences de bois; les dimensions de la section transversale (épaisseur, largeur); la longueur ou la différence des longueurs pour les parties qui ne sont pas uniformes dans la longueur; la destination du bois de sciage ou la catégorie de qualité et l'humidité finale liée avec cela.

La sélection du type des chambres de séchage est largement déterminée par cette spécification. Actuellement sur le marché sont présentées les chambres de séchage de l’action périodique et continue (tunnels). Celles-ci sont utilisées pour le séchage en série du grand nombre du matériau homogène jusqu’à l'humidité de transport (18-22%). L’installation des chambres de ce type serait justifiée dans le cas, si vous avez l’intention de faire sécher le bois de sciage à exporter, avec l'utilisation des modes doux afin d'éviter la décoloration. Pour le séchage du bois de sciage jusqu’à l'humidité opérationnelle (6-10%), et en particulier des essences difficiles à sécher (chêne, hêtre, mélèze, etc.), il vaut mieux de ne pas utiliser les chambres de l’action continue. En raison de certaines caractéristiques de conception (l'absence de la circulation inverse, des difficultés à maintenir le régime du séchage sur la longueur de la chambre etc.) dans ces chambres la qualité du matériau séché ne serait pas plus élevé que la catégorie III. En outre, la pratique montre que moins est l’humidité finale plus est le taux de rebut.

C’est pourquoi la conclusion est évidente: pour le séchage de qualité du bois de sciage jusqu’à l'humidité opérationnelle on devrait utiliser des chambres de l’action périodique. Cela est vrai surtout pour le bois de grande section transversale (barres) et les essences du bois difficiles à sécher. Ces assortiments doivent être séchés dans des séchoirs de convection avec une faible vitesse de séchage, en maintenant le mode relativement doux. Sinon, un grand pourcentage du rejet est inévitable.

Le processus improductif est généralement inefficace et pour un grand volume de séchage il nécessite l’utilisation de plusieurs chambres. Dans certains cas, il serait plus efficace d'utiliser d'autres méthodes de séchage (pas de convection) : ce sont des versions différentes de la méthode de séchage sous vide et diélectrique en utilisant des courants de haute fréquence et de l’énergie de micro-ondes et leurs combinaisons. L'utilisation du séchage sous vide permet de réduire la durée du séchage du chêne (à l’épaisseur de 50 mm) en cinq fois ou plus, tout en préservant la qualité. Le séchage utilisant des courants de haute fréquence économise le temps encore plus, presque en vingt fois. Toutefois, l'installation du chauffage diélectrique est cher, possède d’une consommation d'énergie élevée de la chambre et les coûts de son fonctionnement sont considérables.

Aujourd'hui, nous voudrions parler de la technologie moderne de séchage sous vide.

La technologie du séchage sous vide est intéressant surtout par ce qu'elle constitue une réelle opportunité de réduire significativement la durée du séchage tout en préservant la qualité du bois de sciage séché et dans certains cas pour l'augmenter. Il est connu que les possibilités du séchage de convection dans ce sens ont été épuisées. Aujourd'hui, il existe plusieurs technologies pour le séchage sous vide. Mais d'abord, on doit expliquer ce que représente le processus du séchage sous vide du point de vue de la physique.

La création du vide dans un milieu où passe le séchage des matériaux, change d’une manière significative le caractère physique des processus de transfert de chaleur et de masse durant le séchage. Le principal paramètre caractérisant la profondeur du vide est la pression dans le milieu de séchage,  et c’est justement ce paramètre qui détermine les conditions et les processus qui se produisent en lui. La conséquence la plus importante de la réduction de la pression du milieu est la diminution de la température de l'eau bouillante et de la vapeur saturée. Les principaux procédés déterminant la cinétique du séchage du bois de sciage, sont associés au mouvement de l'humidité à l'état liquide ou de vapeur dans le matériau, à l'évaporation de la surface du matériau et à la diffusion de la vapeur dans l'environnement.

Avec la diminution de la pression lorsqu’on retire une partie de la vapeur de la chambre, le nombre de molécules est réduit mais la longueur de leur libre parcours est augmentée. Cette valeur est nettement supérieure à la moyenne des microcapillaires dans le vide. Dans ce cas, la nature du mouvement moléculaire de la vapeur dans les pores du bois change fondamentalement, le phénomène de l'effusion (flux de Knudsen) apparaît. La densité de flux est décuplée. En outre, à la température du bois, au point d’ébullition plus grande à une pression donnée du milieu (temp. du bois> temp. d’ébullition), apparaît la suppression à l'intérieur du matériau, ce qui accélère considérablement le mouvement de l'humidité à partir du centre vers la surface du bois. La réduction de la pression du milieu en 12 fois augmente la vitesse du mouvement de l'humidité dans le bois en 4,7 fois.

Les phénomènes mentionnés ci-dessus pendant le séchage sous vide permettent d’obtenir un certain effet durant le traitement à la chaleur du bois de sciage et des produits du bois par rapport au séchage de  convection traditionnel. L'efficacité énergétique du processus dépend, cependant, de la transmission de la chaleur au matériau et du choix du mode optimal de séchage. C'est justement cette circonstance qui nous permet de créer une gamme suffisamment large des méthodes du séchage sous vide de bois, une grande variété de technologies sous vide et l’équipement pour leur réalisation.